LES AMERS INVISIBLES – PODCAST

Entre histoire et création artistique, le projet d’une série de podcasts, intitulé les Amers Invisibles, est initié par Paul Madec. Auteur, comédien et musicien il le définit ainsi : Les amers sont des repères précieux, utiles dans le paysage d’une communauté humaine, témoins d’une histoire, d’une géographie et de l’expérience. Il existe d’autres repères, fruits invisibles de la mémoire partagée dans laquelle les individus s’inscrivent. Ce sont les Amers Invisibles.

Paul va à la rencontre des témoins d’un évènement, petit ou grand, qui a marqué la communauté. Il confronte les mémoires et les assemble.

LE BATEAU AUX VOILES TANNÉES

Journal de Biel Laot – Cahiers de Landéda 66/67

C’est au plus près de Cézon qu’a germé l’idée de ce premier podcast. Jean Le Deun et Marie Manac’h, son épouse, y habitent depuis leur plus tendre enfance. Leur maison se situe à côté du petit parking où l’on se gare pour descendre vers an Aod Hir, le plage en face de Cézon. Lors de notre premier entretien, nous abordons beaucoup de sujets dont l’Occupation. Jean me parle alors d’un fait qui fait écho à un autre récit découvert dans le numéro 66 des cahiers de Landéda.

Il s’agit de la reproduction d’un journal écrit par Gabriel Laot, de Saint-Pabu, qui raconte son évasion spectaculaire en bateau vers l’Angleterre en juillet 1943. Jean, qui a alors 12 ans, s’en souvient avec émotion, comme si c’était hier. Et pour cause. Je vous laisse découvrir l’histoire.

Je remercie Jean et Marie pour leur gentillesse, Annick, la fille de Gabriel ainsi que Gabriel, le petit-fils de… Gabriel. Je remercie également Guillaume Massu qui a donné sa voix aux extraits lus du journal de Biel Laot. Les voix que vous entendrez en indicatif sont celles d’autres personnes de Landéda que j’ai rencontrées.

Texte, musique, narration : Paul Madec. Œuvre soumise au droits d’auteur

Les commentaires sont fermés.