ARMOIRE AUX ÉVÈNEMENTS

ANNÉE 2020ANNÉE 2019

2021

Les Rendez-vous artistiques ne sont pas les seules occasions de recevoir du public. Il y a les Journées européennes du patrimoine, les visites guidées ( 41 cette année ), un centre aéré, des invités surprise… Cette année, ce sont plus de 1000 personnes qui ont traversé le Trug entre l’île et le continent pendant les quatre mois d’été avec les précautions que vous savez.

20 AOÛT – CONCERTS SOUS LES FEUX

Un autre grand moment que ces concerts. Organisé au tout dernier jour du chantier Érasmus, nous avons mis les grands moyens ( enfin, ceux que nous possédons ) pour offrir au public un instant magique que seule Cézon peut offrir. Une affiche originale entre les accords voyageurs de SiiAn en trio et le show magistral de Nefertiti in the kitchen que nous avons entourée d’une ambiance lumineuse dans des endroits choisis de l’île. Un grand merci aux artistes, aux techniciens qui se sont adapté-e-s aux contraintes inhérentes à Cézon et aux bénévoles qui se sont décarcassés pour les accueillir, eux et le public, dans de bonnes conditions.

27 JUILLET – MARYVONNE LA GRANDE – MARTHE VASSALO

Des actes d’état civil, des partitions sagement transcrites, des pages manuscrites parsemées de mots soulignés et le tout flottant au vent. Pas de mapping impressionniste, pas d’image projetée, rien que le vent. Et les méandres de Cézon.

Et reliant ces éléments, une comédienne-chanteuse tenant dans ses mains un carnet. Pas n’importe quel carnet, celui d’Anatole. Anatole Le Grand, Anatole Le Braz. Aucun lien de parenté cependant avec l’héroïne dont Marthe Vassalo va nous dire l’histoire.

Ce spectacle qui n’a rien d’un conte, ou alors toute vie en est un, doit s’entendre comme un passage de flambeau au-delà des années entre Marthe, artiste reconnue et renommée de la scène bretonne du XXIème siècle et Maryvonne, fille, femme, mère et source inépuisable d’un répertoire qu’elles ont en commun. Celui qu’Anatole collectera à son écoute à l’orée du XXème siècle. Marthe Vassalo sait ce qu’elle lui doit, mais elle va au-delà de la matière commune et questionne avec respect, curiosité et tendresse le parcours d’une vie plus que modeste et besogneuse mais chantante.

Ce spectacle fut un délice, un drugar.

6 AU 11 JUILLET – LES FILS ET LES FILLES DU PHÉNIX

En premier lieu, c’est une rencontre entre deux artistes, Leonor Canales et Fanny Crenn, la première autrice, comédienne, metteuse en scène et la seconde, créatrice plasticienne sous l’avatar d’Odette Picaud. Toutes deux ont déjà embelli Cézon de leurs œuvres dans lesquelles le féminin tient une grande place mais dans lesquelles également, le mot, l’objet, le symbole, l’onirisme tiennent un rôle important. Nous sommes ravis d’avoir servis de catalyseur.

Elles ont, pour cette occasion, proposé à des hommes et des femmes venu-e-s de tous horizons, de partager une expérience sous forme de stage en création-résidence. Le thème de la renaissance, du renouveau fut celui exploré. En cette période agitée, la réflexion est justifiée. Et quelle référence universelle et mythique pouvait symboliser cette recherche sinon l’oiseau Phénix ?

Ainsi pendant 6 jours, ils et elles ont travaillé le Rituel sous le vent, la pluie et le soleil de l’île et présenté le résultat devant un public curieux et ému.

Les commentaires sont fermés.